du 17 janvier 2017

BAGNOLS SUR CÈZE (GARD) :

Gard rhodanien : contrôle de "stup" dans le bus scolaire.

Les gendarmes sont intervenus sur la ligne scolaire de Bagnols à Pont-Saint-Esprit.


La jeune chienne malinois, de la brigade cynophile de Nîmes, n'a pas manqué de se distinguer. MIKAËL ANISSET

 
La jeune chienne malinois est aux aguets… Prête à entrer en action. Son maître, un sous-officier de la brigade cynophile de Nîmes, canalise son ardeur. Sur le bord de la RN 86, le contrôle de stupéfiant commence. Une opération quelque peu particulière : il s'agit de contrôler des bus scolaires…

Depuis quelques semaines, la ligne de bus Edgard, entre Bagnols-sur-Cèze et Pont-Saint-Esprit, opérée par la compagnie Faure, a subi un certain nombre de faits d'incivilités. De plus, des suspicions de possesseur de stupéfiants, empruntant ces lignes, ont été dernièrement avérées. " C'est pour cette raison que nous avons décidé de mettre en place une opération de contrôle et de recherche de stupéfiants dans les bus Edgard. Elle est effectuée sur réquisition du procureur de la République ", explique le lieutenant Didier Perrin, commandant de la communauté des brigades (Cob) de Pont-Saint-Esprit Cornillon.

" Bien faire passer le message "

Une première action, plus préventive a été dernièrement menée, mais là, nous sommes passés à une action plus répressive afin de bien faire passer le message ", distille l'officier. Ainsi, les militaires et leur chien entrent en action. Alors que la nuit vient de tomber, deux bus jaunes roulant en direction de Pont-Saint-Esprit sont stoppés à proximité du rond-point menant sur Vénéjan.

Une fois à l'arrêt, le chien et son maître s'engouffrent dans le bus et passent au peigne fin les rangées de sièges et leurs occupants, quelque peu médusés pour certains. Pour d'autres, la fin de journée sera moins bonne, le chien ayant " marqué " des traces de produits stupéfiants. De jeunes adolescents descendent du bus pour une fouille plus approfondie. Les explications données ne convainquent en rien les gendarmes. Les produits sont saisis.

Résultat de l'opération : quelques produits récupérés et du matériel destiné à mélanger tabac et stupéfiants. " La procédure veut que les jeunes, qui sont mineurs, soient convoqués à la brigade ce mardi ", explique le lieutenant Perrin. " Ce type d'action est ponctuel, aléatoire, mais montre bien la volonté de lutter contre certains comportements ", lâche-t-il.

 
Les moyens impliqués

Lors de cette opération, ce sont cinq gendarmes de la communauté des brigades (Cob) de Pont-Saint-Esprit Cornillon qui ont procédé aux investigations dans les bus scolaires. Pour cette opération, un maître-chien, de la brigade cynophile de Nîmes, a été requis. C'est accompagné de deux chiens qu'il a procédé aux investigations.

Cela permet d'accroître sensiblement les résultats des recherches de drogue. Pour cette opération, j'ai pris un mâle et une femelle. En fonction des circonstances, je peux faire travailler l'un ou l'autre. Chacun possède des qualités différentes ", explique le sous-officier. En tout, ce sont trois bus de transport, opérant entre Bagnols-sur-Cèze et Pont-Saint-Esprit, qui ont fait l'objet de fouilles.

Pierre-Jean CÔME