du 29 avril 2017

BLOIS (LOIR ET CHER) :

Les transports, c'est Rémi !


Bus et trains porteront les couleurs de Rémi.

 
Les transports sont désormais de la responsabilité de la Région. Une nouveauté présentée le 2 mai à Blois.

Désormais, le conseil régional assume la compétence des transports collectifs routiers (interurbains et scolaires) et ferroviaires (TER et trains d'équilibre du territoire, ex-Intercités). La Région devient donc la grande autorité organisatrice des transports (AOT) sur le périmètre régional. Pour le ferroviaire, elle devient le premier opérateur à la gare d'Austerlitz.

Gratuité pour tous les scolaires

Cette nouvelle compétence sera opérationnelle à partir du 1 er  septembre sous le nom de « Rémi » (Réseau de mobilité interurbaine).

Le transport scolaire était jusqu'ici assuré par les départements. « Il a donc fallu faire un état des lieux dans chacun des six départements, discuter le transfert financier – sous l'autorité d'un magistrat – puis mettre en place le service », explique François Bonneau, président du conseil régional. « Dans un premier temps, précise Philippe Fournié, vice-président chargé des transports, rien ne change quant aux circuits existants, ni même quant aux sociétés de transports, mais une chose change vraiment : hormis les frais d'inscription (et il faut s'inscrire avant le 17 juillet absolument), le service sera gratuit pour les 108.000 écoliers, collégiens et lycéens des six départements ! » Les frais d'inscription sont de 25 € pour le 1er enfant, 50 € pour deux enfants et 50 € pour trois enfants et plus de la même famille. « Les frais d'inscription sont là pour responsabiliser les familles », souligne Philippe Fournié. Cela coûtera annuellement à la Région entre 10M€ et 14M€.

Dès la semaine prochaine, François Bonneau et son vice-président iront présenter « Rémi » dans les départements (*).

Regrouper tous ces transports sous une seule autorité « permettra de rationaliser, d'harmoniser et de répondre mieux aux besoins des habitants par la complémentarité rail-route », assure François Bonneau. A l'heure du numérique, les usagers pourront – mais pas tout de suite – prendre leurs billets sur leur smartphone, « et la carte d'abonné scolaire permettra aux parents de savoir que leur enfant a bien pris le bus grâce à un SMS automatique, par exemple » , annonce Philippe Fournié. Plus tard encore, « la Région pourra aussi collecter les propositions de covoiturage », ajoute le président de Région.

(*) Mardi 2 mai, en gare routière de Blois ; mercredi 3 mai, en gare routière de Châteauroux ; vendredi 5 mai, en gare routière de Tours.

Bruno Besson