du 1er juillet 2017

LOIR ET CHER :

Les écoliers bientôt géolocalisés dans les cars.


Dès septembre 2018, un système permettra de savoir quels élèves montent, chaque jour,
dans les cars scolaires. (Photo archives NR, Sébastien Gaudard).

 
L'information suivante est connue depuis quelque temps : à partir du 1er septembre, les transports scolaires seront de la responsabilité de la Région. En Centre-Val de Loire, ils seront gratuits, y compris pour les apprentis – seuls, des frais de dossier de 25 euros par élève (plafonnés à 50 euros par famille) seront demandés –, et porteront le nom « Rémi », pour « Réseau de mobilité interurbaine ».

A la rentrée, « les circuits resteront les mêmes » , y compris en Loir-et-Cher, indique Philippe Fournié, 9e vice-président de Région en charge des transports et de l'intermodalité. Les contrats avec les prestataires ont par ailleurs été renouvelés, précise l'élu, qui insiste sur le besoin « tant des locaux que des nationaux » . « A l'avenir, nous travaillerons avec eux sur le renouvellement des marchés. »

De premiers changements significatifs sont prévus pour le mois de septembre 2018. Une géolocalisation des enfants empruntant les transports du Rémi sera instaurée sur tout le territoire. « Nous nous engageons à ce qu'il existe un système – fonctionnant grâce aux téléphones ou à des cartes magnétiques – permettant de savoir quels enfants entreront dans un bus » , affirme Philippe Fournié. Les parents qui le souhaiteront pourront être prévenus par SMS. « Il me paraît normal que l'on puisse avoir la liste des enfants qui se trouvent dans un car », justifie le vice-président de Région.

Il ne s'agit, en revanche, pas de cataloguer les familles qui sollicitent une « inscription de confort » – sans utilisation régulière –au service de transport scolaire. « Je n'ai pas de grande inquiétude à ce sujet » , assure Philippe Fournié, qui prévoit néanmoins que, le cas échéant, un échange sera établi avec les parents. D'ailleurs, rappelle l'élu, les notions de dialogue et de proximité ne poseront « pas de difficulté », puisque le service sera identique à celui proposé, jusqu'à présent, par le conseil départemental. L'information, délivrée notamment en cas d'aléa météorologique, sera toujours fournie.

Territoires vendômois

A propos de la situation de la communauté d'agglomération Territoires vendômois, Philippe Fournié explique, enfin, que cette dernière héritera de la compétence, légalement, à partir du 1 er  janvier prochain. « Il sera décidé si, d'un point de vue opérationnel, elle la reprend dès cette date » , ou bien si la Région l'assure jusqu'à la rentrée scolaire suivante.

Les inscriptions se déroulent jusqu'au 17 juillet. Après cette date, si aucune justification de retard valable n'est avancée, 10 euros seront réclamés.

Léa Bouquerot