du 20 septembre 2017

HITTE (HAUTES PYRÉNÉES) :

Le bus scolaire heurte un panneau de signalisation : " le pire a été évité "


Le panneau a brisé une vitre. /Photo DR

Après l'accident de Goudon vendredi matin , un nouvel incident s'est produit ce mercredi à la mi-journée à Hitte où un bus transportant une quinzaine de lycéens de retour de Bagnères, a heurté un panneau de signalisation, à l'intersection de la D28 et de la rue de la mairie. Grâce au réflexe de deux des élèves qui ont quitté spontanément leur siège pour sauter de l'autre côté et éviter le panneau qui s'est encastré dans la vitre, l'accident n'a pas fait de blessé. Un autre bus a été acheminé sur place par la compagnie Transdev afin de ramener les élèves jusqu'à leur domicile.

"On est inquiets pour nos enfants"

Ce nouvel incident n'a pas manqué de soulever l'indignation des élus comme des parents d'élèves. "Il y a des dysfonctionnements depuis le premier jour où 5 jeunes avaient dû faire le trajet debout, faute de place dans le bus trop petit, évoque Lionel Izans, dont le fils de 17 ans se trouvait dans le bus ce midi. Les chauffeurs n'ont pas d'expérience de la conduite, encore moins de la ruralité. J'ai signalé ça à la gendarmerie. Bien sûr qu'on est inquiets de mettre nos enfants sur ces trajets, dans ces conditions, avec ces chauffeurs. Nos enfants sont choqués. Là, c'est en plein jour mais qu'en sera-t-il cet hiver, avec la nuit, le verglas sur les Coteaux? Nous sommes inquiets mais nous n'avons pas le choix. Il faut que les pouvoirs publics fassent quelque chose. Avant, ces dysfonctionnements n'existaient pas. Depuis qu'on a sélectionné cette compagnie pour une question d'argent, c'est monnaie courante."

Le maire: "On a échappé au pire"

Le maire de Hitte, Serge Vaissac, était présent sur les lieux de l'accident. "Le bus a tourné trop près du mur dans ce virage très serré, raconte-t-il. Là, on a vraiment échappé au pire. Si un enfant s'était trouvé à l'avant du véhicule de ce côté, ça aurait été tragique. Comme le bus venait de passer le stop, tout s'est passé à faible allure. Les enfants ont eu le temps d'anticiper." Le maire a fait remonter les informations ainsi que son mécontentement aux services du conseil départemental, en charge du transport scolaire. "Il y a une non-maîtrise avérée des chauffeurs du gabarit de leur véhicule. Même s'il n'avait pas pris le panneau, l'arrière du bus ne serait pas passé. Il y a un manque de pratique flagrant. On les voit faire plusieurs manoeuvres sur des points qui n'en nécessitaient qu'une auparavant. Aujourd'hui, la priorité c'est d'assurer la sécurité des élèves. Il faut que des mesures soient prises pour mettre des chauffeurs compétents. Ca fait déjà deux accidents. Quelles seront les conséquences du prochain?"

"Nos chauffeurs sont tous formés"

Contactée par la rédaction, la compagnie Transdev a tenu à répondre : "Nous constatons avec regret cette malencontreuse loi des séries, a commenté Xavier Tersen, directeur de la communication Occitanie. J'espère que cet incident sera le dernier. Il faut savoir raison garder, même si nous comprenons l'inquiétude légitime des parents. La vitre brisée, c'est du verre securit, qui ne coupe pas. Notre priorité c'est la sécurité. Nos chauffeurs sont tous formés à une conduite sécuritaire. L'agent de ce matin a passé quatre heures samedi matin à faire des circuits sur ses parcours avec un conducteur-formateur qui l'accompagnait ensuite en début de semaine. Bien sûr, ces nouveaux marchés imposent la découverte de nouveaux itinéraires. Nos recrutements ont été menés rapidement mais en conséquence et avec satisfaction. Il y a aussi les habitudes que les familles pouvaient avoir avec l'ancien exploitant et qui ne rentrent pas dans nos services qui correspondent à ce qui nous a été demandé. Je comprends leur agacement, mais j'espère que la suite poruvera combien la sécurité est notre priorité."

ANDY BARREJOT