haut

 


 

 

 

Dans la presse régionale...

 
du 16 octobre 2018
 

PERPIGNAN (PYRÉNÉES ORIENTALES) :
Une vingtaine de lycéens débarqués du bus qui les ramenait à la maison.

Vendredi, la conductrice de la ligne 12 aurait exclu les scolaires de son autocar pour cause de chahutage.

Intolérable ". Stéphanie Escola n'a pas d'autre mot pour qualifier l'attitude d'une conductrice de bus Sankéo. En fin d'après-midi, vendredi, la salariée de la compagnie « a mis les enfants dehors et les a laissés dans la rue se débrouiller seuls, à leurs risques et périls », dénonce la maman d'élève, offusquée.

Sa fille Lucie, âgée de 15 ans, scolarisée en seconde au lycée Arago de Perpignan, a vécu la mésaventure. « Elle était sortie de cours à 17 heures et avait pris le bus, comme tous les jours » , témoigne Stéphanie qui reçoit un coup de téléphone vingt minutes plus tard. « Lucie était perdue, elle ne savait pas où elle se trouvait, elle m'a donné le nom de deux enseignes qu'elle voyait sur la route, j'ai localisé l'avenue Julien-Panchot, je m'y suis tout de suite rendue ». « J'étais folle de rage,  c'est une mise en danger  de la vie d'autrui ».

 Voir l'article complet

 

 
du 5 octobre 2018
 

CLERMONT L'HÉRAULT :
Un problème de car scolaire pour des lycéennes clermontaises.

Une option santé et social attire des élèves sur Bédarieux. Mais le transport coince.

Marie Grevot est en colère. Sa fille, lycéenne à Bédarieux depuis la rentrée, voit ses cours perturbés du fait du transport scolaire. Ils sont une dizaine d'élèves clermontais a subir le même sort.

Depuis l'an dernier, le lycée Ferdinand Fabre a ouvert une section ST2S (sciences et technologies de la santé et du social), une option qui n'existe pas sur Clermont-l'Hérault. Ce secteur du social et du paramédical a séduit des élèves qui pourront poursuivre dans des formations d'infirmières, d'orthopédistes, d'éducateurs spécialisés.

 Voir l'article complet

 

 
du 11 octobre 2018
 

SAINT AUNÈS (HÉRAULT) :
Un car scolaire obligé de faire marche arrière au passage à niveau de Saint-Aunès.

Hérault Transport ne veut plus que ses cars passent par le passage à niveau de La Crouzette à Saint-Aunès, à l'est de Montpellier. Il y a quelques jours, la conductrice d'un car transportant des collégiens de Mauguio a été contrainte de faire marche arrière au moment du passage d'un train.

Il s'agit d'un micro incident qui, en temps normal, serait sans doute passé inaperçu mais aujourd'hui tout le monde a en tête le drame de Millas et la sécurité est plus que jamais une priorité. Mercredi 26 septembre : deux cars se suivent, ils arrivent au passage à niveau assez étroit, le signal sonore retenti. Les barrières s'abaissent, un train passe, les barrières se relèvent tout à fait normalement.

 Voir l'article complet

 

 
du 5 octobre 2018
 

CLERMONT L'HÉRAULT :
Un problème de car scolaire pour des lycéennes clermontaises.

Une option santé et social attire des élèves sur Bédarieux. Mais le transport coince.

Marie Grevot est en colère. Sa fille, lycéenne à Bédarieux depuis la rentrée, voit ses cours perturbés du fait du transport scolaire. Ils sont une dizaine d'élèves clermontais a subir le même sort.

Depuis l'an dernier, le lycée Ferdinand Fabre a ouvert une section ST2S (sciences et technologies de la santé et du social), une option qui n'existe pas sur Clermont-l'Hérault. Ce secteur du social et du paramédical a séduit des élèves qui pourront poursuivre dans des formations d'infirmières, d'orthopédistes, d'éducateurs spécialisés.

 Voir l'article complet

 

 
du 5 octobre 2018
 

RESPONSABILITÉS :
Enfant oublié dans un car scolaire : quelles sont les responsabilités du chauffeur ?

Chaque année, environ dix enfants sont oubliés dans des cars scolaires. Si le chauffeur a certaines obligations, aucun texte de loi ne les encadre. Les régions et mairies, organisatrices des transports scolaires, sont également considérées comme responsables de la surveillance des enfants.

Chaque année, une dizaine d'enfants sont oubliés par mégarde à bord des bus scolaires, d'après l'Association nationale pour les transports éducatifs de l'enseignement public (ANATEEP). Si jusqu'à présent, les enfants ont souvent été retrouvés sains et saufs, cette fois-ci l'oubli s'est conclu par un drame. Mardi, le corps de Meddy, un petit garçon de 2 ans et dix mois, a été retrouvé sans vie dans un car scolaire à Rivière Pilote (Martinique). Erreur d'inattention ou grave dysfonctionnement ? Quelles sont les obligations des conducteurs et sont-il les seuls responsables ?

 Voir l'article complet

 

 
du 5 octobre 2018
 

CLERMONT L'HÉRAULT :
Un problème de car scolaire pour des lycéennes clermontaises.

Une option santé et social attire des élèves sur Bédarieux. Mais le transport coince.

Marie Grevot est en colère. Sa fille, lycéenne à Bédarieux depuis la rentrée, voit ses cours perturbés du fait du transport scolaire. Ils sont une dizaine d'élèves clermontais a subir le même sort.

Depuis l'an dernier, le lycée Ferdinand Fabre a ouvert une section ST2S (sciences et technologies de la santé et du social), une option qui n'existe pas sur Clermont-l'Hérault. Ce secteur du social et du paramédical a séduit des élèves qui pourront poursuivre dans des formations d'infirmières, d'orthopédistes, d'éducateurs spécialisés.

 Voir l'article complet

 

 
du 17 septembre 2018
 

OCCITANIE : Transport scolaire : la bonne surprise financière de la rentrée.

Le conseil régional, qui gère depuis cette année ce secteur, a plafonné les tarifs à 90 €.

Le transport scolaire est désormais une compétence du conseil régional, et plus celle des conseils départementaux. Et ce début d'harmonisation à l'échelle de l'ensemble de l'Occitanie a eu en cette rentrée une traduction sonnante et trébuchante pour de nombreux parents d'élèves : les tarifs sont souvent à la baisse.

La Région a fait le choix de plafonner à 90 € annuels maximum la participation des familles pour les trajets domicile-établissements, dits "  Un aller-retour journalier ". La tarification n'est pas encore harmonisée (lire ci-dessous) mais personne ne voit sa facture augmenter.

 Voir l'article complet

 

 
du 13 septembre 2018
 

PERPIGNAN (PYRÉNÉES ORIENTALES) :
Des formations dispensées aux collégiens : Pour que le bus reste le transport le plus sûr.
 

Autour du bus je déconnecte ». Tel est le slogan de la 32e campagne nationale d'éducation à la sécurité et à la citoyenneté dans les transports collectifs de jeunes.

Et hier ce sont les élèves de Madame de Sévigné qui étaient sensibilisés à la cause. Respecter le chauffeur, attacher sa ceinture, mettre son téléphone en silencieux, être attentif pendant les déplacements pour rejoindre le bus. et surtout attirer l'attention des plus jeunes sur l'utilisation excessive des distracteurs. Autant de conseils indispensables à nos chères petites têtes blondes. « Depuis le début de l'année nous avons visité 12 collèges, 3 lycées et de nombreuses écoles primaires, plus de 4 000 élèves au total, détaille Robert Piquet de l'association départementale pour les transports éducatifs de l'enseignement public, pour nous le comportement, la sécurité et notamment les angles morts autour du bus sont incontournables. Cette année nous mettons l'accent sur les smartphones utilisés de manière permanente.

 Voir l'article complet

 

 
du 10 septembre 2018
 

MUS (GARD) : Bus scolaire dans le Gard : des parents majorés de 150 € car ils habitent trop près du collège.

Des parents d'élèves de Mus dans le Gard sont contraints de payer une majoration de 150 euros pour les transports scolaires car ils habitent à 2,9 km du collège de Vergèze. La Région appliquant ce supplément aux familles habitant à moins de 3 km de leur établissement scolaire.

La carte de transport scolaire est fixée au tarif unique de 70 euros dans le Gard quelle que soit la ligne demandée sauf pour les enfants dont le domicile se situe à moins de 3 kilomètres de l'établissement scolaire. Dans ce cas, la Région  leur demande une majoration de 150 euros, ce qui fait un abonnement de 220 euros. 

 Voir l'article complet

 

 
du 10 septembre 2018
 

LARZAC (AVEYRON) :
Un autocar scolaire et un tracteur se sont percutés route de Pomerols sur la commune de Castelnau-de-Guers (Hérault) ce vendredi.
 

Après la fermeture de l'école du Larzac à la fin de la dernière année scolaire, plusieurs de ses anciens élèves ont passé l'été sans savoir s'ils bénéficieraient d'un transport scolaire jusqu'à Nant, où ils poursuivront leur scolarité. La faute à un imbroglio administratif entre Région, Département et Communautés de communes.

 

 

 

 

 Voir l'article complet

 

 
du 6 septembre 2018
 

CASTELNAU DE GUERS (HÉRAULT) :
Un autocar scolaire et un tracteur se sont percutés route de Pomerols sur la commune de Castelnau-de-Guers (Hérault) ce vendredi.
 

Un accident sans gravité ce vendredi matin entre un tracteur et un car scolaire dans lequel il y avait 40 enfants.

 

 

 

 

 Voir l'article complet

 

 
du 6 septembre 2018
 

TARN ET GARONNE :
Transport scolaire : la grande pagaille dans le Tarn-et-Garonne.
 

Il fallait s'y attendre. La brutale décision, au printemps dernier, de la majorité du conseil départemental de changer la sectorisation des collèges dans le Quercy a provoqué des dommages collatéraux que beaucoup redoutaient.

On se souvient que pour sauver le collège de Lauzerte, le Département avait accepté, malgré de nombreuses protestations, d'affecter les futurs collégiens d'un certain nombre de communes dans ce collège. C'est le cas à Durfort-Lacapelette où les enfants doivent désormais être inscrits à Lauzerte et non plus à Moissac comme c'était la tradition depuis très longtemps. Quatre familles ont obtenu des dérogations pour continuer à scolariser leurs enfants à Moissac. Mais souci, leurs enfants ne sont pas autorisés à prendre le bus scolaire !

 Voir l'article complet

 

 
du 4 septembre 2018
 

VENDARGUES (HÉRAULT) :
Les élèves de Vendargues vont à l'école en calèches à cheval.
 

 
Dans la métropole de Montpellier, ce sont des chevaux qui transportent les élèves de Vendargues à l'école. 2 calèches effectuent le ramassage scolaire chaque jour. Une initiative écologique et citoyenne mais surtout très réjouissante pour les enfants, c'est l'hippobus !

A Vendargues, près de Montpellier, la rentrée scolaire pour les enfants s'accompagne automatiquement du transport en calèche. C'est presque devenu une tradition. Et un vrai plaisir pour tout le monde. Pour les enfants transportés, les bienfaits de la balade sont incontestables, tranquillité, originalité et bol d'air assurés !

 Voir l'article complet et la vidéo

 

 
du 3 septembre 2018
 

RENTRÉE SCOLAIRE : du changement dans les transports scolaires du Gard.

En ce jour de rentrée, des nouveautés aussi sur les routes du Gard. Les bus d'Edgard côtoieront ceux de la Région qui a désormais la compétence des transports scolaires. Explications.

Depuis le début de l'année, la Région a récupéré la compétence du transport scolaire. Pour cette rentrée de septembre, les élèves ne seront pas étonnés de voir sur les routes, au milieu des anciens bus jaunes d'Edgard, les premiers véhicules rouges aux couleurs de liO, le nouveau réseau régional des transports publics d'Occitanie.

 Voir l'article complet

 

 
du 2 septembre 2018
 

HAUTES PYRÉNÉES :
Rentrée 2018 : retenir les leçons de 2017.
 

La précédente rentrée scolaire a été émaillée d'incidents, un transporteur ayant recruté au dernier moment des chauffeurs qui ne connaissaient pas le secteur desservi : le département a-t-il ajouté des conditions, lors des appels d'offres, afin d'éviter que cela se reproduise ?

Oui, et après concertation avec la région Occitanie. Les critères de jugement des offres ont été revus. La valeur technique de l'offre est désormais notée sur 50 points tout comme la valeur prix.

Il a été décidé de mieux valoriser les entreprises disposant de structures d'encadrement des conducteurs (présentes dans le département) et ayant la capacité de mettre en place des véhicules de remplacement (en cas de panne) dans un délai rapide.

 Voir l'article complet

 

 
du 31 août 2018
 

LYCÉES - Transports, manuels, équipements numériques : Carole Delga a fait des annonces ce jeudi
En Occitanie, la rentrée sera « l’une des moins chères de France ».

La présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, l'assure : la rentrée 2018 sera l'une des moins chères de France pour les lycéens et apprentis des treize départements.

Nouveauté de cette rentrée, la Région prend la main sur les transports scolaires. Avec à la clé, une baisse substantielle des tarifs dans plusieurs départements (dont le Tarn-et-Garonne, l'Aude et l'Aveyron), et le maintien de la gratuité dans les départements qui l'avaient mise en place. Les tarifs seront plafonnés à 90 € par an, maximum par élève.

 

 

 Voir l'article complet

 

 
du 28 août 2018
 

LIMOUX (AUDE) :
Transports scolaires : les bus Vidal desserviront la ville.
 

 
À compter du lundi 3 septembre, la commune de Limoux aura en charge le transport collectif scolaire intra-muros : les lignes qui desservent le matin et les fins d'après midi le collège Delteil et le lycée Jacques Ruffié, ainsi que l'école élémentaire Jean Moulin et le site de Massia.

 

 

 Voir l'article complet

 

 
du 17 juillet 2018
 

TROUILLAS (PYRÉNÉES OIRIENTALES) :
Pyrénées-Orientales : manifestation contre l'arrêt de ramassage des cars scolaires à Trouillas.
 

 
On est encore loin de la rentrée scolaire, pourtant des parents d'élèves sont déjà mobilisés à Trouillas, entre Perpignan et Thuir. Ils sont vent debout contre le changement d'emplacement de arrêts du ramassage scolaire. La décision des services de la Région est jugée particulièrement dangereuse.

Situation ubuesque ce mardi matin à Trouillas, dans les Pyrénées-Orientales.

Un car s'arrête prendre des passagers au centre du village de 2.000 habitants et, très vite, des véhicules immobilisés derrière lui le doublent sur la file de gauche à contre-sens.... en franchissant même un terre-plein central.
C'est pourtant l'emplacement choisi, dans un premier temps, comme arrêt pour le ramassage scolaire par les services de la Région Occitanie.
D'où la mobilisation symbolique des parents, même au cœur de l'été.

 Voir l'article complet et la vidéo

 

 
du 4 juillet 2018
 

MONTMIRAT (GARD) :
Sécurité routière à l'école primaire.

La fin d'année scolaire s'est bien terminée à l'école primaire : le sixième challenge sécurité routière organisé par Association départementale pour les transports éducatifs de l'enseignement public (Adateep) du Gard a été remporté par les élèves des cours moyens encadrés par leurs professeures.

En cours d'année scolaire, ce sont trente-cinq écoles du département, soit un millier d'élèves, qui ont été sensibilisés aux règles de comportement dans les transports scolaires et à l'attitude à adopter en situation d'urgence par cette association.

 Voir l'article complet