haut

Dans la presse régionale...

 
du 24 janvier 2019
 

PERPIGNAN (PYRÉNÉES ORIENTALES) :
Ramassage scolaire : " N'importe qui peut monter dans le bus maintenant ", s'inquiètent les parents.
 


 

 
Depuis septembre, plusieurs lignes de bus dédiées aux scolaires ont fusionné avec celles dites régulières afin de faire un seul et même transport. 

La restructuration des lignes de bus de la communauté urbaine effective depuis septembre dernier, continue de tarauder quelques parents d'élèves du collège Irène Joliot Curie d'Estagel.

Si jusque-là, leurs progénitures se rendaient sur les bancs de l'école dans un bus réservé aux scolaires, depuis la rentrée ils empruntent une ligne régulière, ouverte à tous donc. Cette ligne n°9 relie la gare routière de Perpignan à Vingrau, en passant par Tautavel, commune dans laquelle résident en majorité les parents mécontents. " Je ne suis pas rassurée de savoir mon enfant avec des adultes ", explique Valérie, maman d'un garçon en 5e...

 Voir l'article complet

 

 
du 19 janvier 2019
 

VILLEFRANCHE DE CONFLENT - PERPIGNAN (PYRÉNÉES ORIENTALES) :
Les usagers de la ligne ferroviaire en colère.
 


 

 
Les usagers de la ligne ferroviaire Villefranche-de-Conflent - Perpignan (fermée depuis plus d'un an suite au tragique accident d'un bus scolaire à MIllas) sont en colère. Ce samedi matin, une manifestation était organisée pour dénoncer l'absence de décision et d'information sur sa réouverture.

Un petit groupe d'usagers remonte les rails. Parti à 8 heures de Prades, cette marche de six kilomètres pour rejoindre Villefranche-de-Conflent est symbolique.

 

 Voir l'article complet

 

 
du 7 janvier 2019
 

PAMIERS (ARIÈGE) :
Grande rue du Pont-Neuf : ces bus scolaires qui incommodent...
 


 

 
Le soir, à la sortie des cours, des bus très nombreux obstruent les deux voies de circulation de la rue du Pont-Neuf. De quoi incommoder les habitants. Ils soulignent notamment le manque d'accès pour les secours.

« Ils attendent sans doute qu'il y ait un drame pour agir ». Plusieurs habitants de la grande rue du Pont-Neuf ont contacté la Dépêche pour souligner leur « ras-le-bol »...

 

 Voir l'article complet