Actions menées, on en parle :

 


 

 

Dans le département de la Lozère.

 

Tout au long de l'année, l'ADATEEP de la Lozère intervient dans les établissements scolaires pour améliorer la sécurité dans les transports de jeunes.
Vous pouvez la contacter si vous souhaitez organiser une telle animation baptisée " Transport attitude ".

Voir également le site de l'ADATEEP de la Lozère

 

Mende

Transports scolaires en Lozère : sensibilisation à la sécurité dès la maternelle.

 
Une méthode de prévention adaptée aux tout-petits. DR

 
Des mises en situation pour apprendre les bons réflexes aux petits.

Des animateurs de l'Association départementale pour les transports éducatifs de l'enseignement public (Adateep 48) sont venus à l'école maternelle des Solelhons de Mende afin de sensibiliser les élèves à la sécurité pendant les transports en commun.

Dès le plus jeune âge, les enfants participent à des sorties en autocar et il est important qu'ils apprennent le plus tôt possible les bons comportements à adopter. L'équipe pédagogique de l'école a donc fait appel à l'association qui propose des interventions gratuites et de qualité. La séquence s'est déroulée en deux temps : une partie théorique durant laquelle les enfants sont regroupés autour de maquettes avec des petits jouets représentant des situations de transport.

Mises en situation simples

C'est l'occasion de mieux comprendre ce qu'il faut faire à partir de mises en situation simples. Ne pas se bousculer en montant dans un car, attacher la ceinture de sécurité, respecter le matériel et le personnel, ne pas traverser devant ou derrière un car. Lors d'une simulation d'installation dans un car, on apprend à mieux s'installer sur son siège, à attacher sa ceinture, à sortir du car rapidement et à se mettre à l'abri de la circulation.

Dans un deuxième temps, un exercice d'évacuation rapide est réalisé dans un autocar mis à disposition devant l'école par l'entreprise de transport habituelle de l'établissement. On en profite aussi pour repérer les places à éviter pour les jeunes enfants. Les élèves de l'école maternelle ont été très attentifs et la sécurité dans les transports n'a plus de secret pour eux !

 

Mende

Sensibiliser les petits à la sécurité dans le bus.

 
Travaux pratiques avec des jouets très évocateurs pour les plus jeunes, bien réceptifs.

 
Éducation : L'Adateep 48 organisait une animation à l’école Gérard-Pons de Fontanilles.
 

« Que faut-il faire dans le bus ?» Les réponses fusent : « S'attacher avant de partir, ne jamais se détacher tant que le bus roule, ne pas ouvrir la porte, ne pas se mettre debout ». L'animatrice de l'Association régionale des transports des jeunes (ARTEJ) qui intervient ce mardi après-midi auprès des grandes sections de l'école Gérard-Pons à Fontanilles, félicite les écoliers. « Vous savez déjà beaucoup de choses. Pourquoi sommes-nous venus ici ? ! »

L'ART?J tenait dans la matinée son assemblée générale au lycée Peytavin et a choisi cette animation, relayée par l'Association départementale pour les transports éducatifs de l'enseignement public (Adateep 48), pour finir en pratique sa journée. Les Adateep sont constituées de personnes bénévoles qui œuvrent pour la sécurité des enfants et des jeunes lors des transports scolaires. Pour sa 28e campagne nationale, l'Anateep a retenu comme thème " Au point d'arrêt, trop de blessés, trop de tués... Stop ! ". Le transport scolaire est le moyen le plus sûr pour se rendre dans son établissement, loin devant les autres modes de transport. Les accidents mortels ou graves n'arrivent que très rarement en circulation mais surviennent au moment de la montée ou de la descente du véhicule, au point d'arrêt. Ils ne sont pas les plus nombreux, mais les plus dramatiques en terme de lésions corporelles.

Après les questions, et avant de simuler une scène dans un bus, les enfants rejoignent un tapis sur lequel sont disposés un bus et des petits personnages qui leur sont familiers d'une célèbre marque de jouets : les uns sont piétons, les autres cyclistes ou en skate... Deux voitures sont aussi en scène, l'une derrière le bus et l'autre prête à le croiser. Divers scénarios vont être imaginés pour montrer les dangers.

«Jusqu'à maintenant, on ne s'intéressait pas trop aux maternelles , explique Yannick Ruellan, de l'Adateep du Gard. Pourtant, plus on s'adresse tôt aux enfants, mieux les messages passent. Il nous faut donc inventer de nouvelles pédagogies pour nous adresser aux petits. Mais ils comprennent parfaitement et nous sommes surpris d'une année sur l'autre de voir comment ils ont retenu les choses.»

Catherine Gonzales, responsable de l'Adateep 48, précise : « En 2014, nous avons organisé 22 animations auprès de classes des écoles ou collèges du département. 567 élèves et 39 adultes ont bénéficié d'actions différentes suivant les thèmes retenus. Pour les maternelles, je suis heureuse de découvrir ce qui peut se faire. » Son collègue du Gard renchérit : « Cet échange d'expériences, c'est le principal intérêt des regroupements régionaux. »

CAROLINE GAILLARD
cgaillard@midilibre.com