Actions menées, on en parle :

 


 

 

Dans le département du Tarn.

 

Tout au long de l'année, la FEDERTEEP intervient dans les établissements scolaires pour améliorer la sécurité dans les transports de jeunes.

Voir également le site de la FEDERTEEP dans le Tarn

 

Puylaurens

Les écoliers sensibilisés aux dangers de la route.

 
Les enfants ont participé à différents ateliers, comme ici celui de la Protection civile./ Photo DDM, S. G.

 
L'association Prévention Maïf organise, avec l'appui de nombreux partenaires, des journées de sécurité routière pour sensibiliser les plus jeunes et les moins jeunes sur les dangers de la route et sur le comportement à adopter en tant qu'usager à vélo.

Les élèves du réseau d'écoles Au fil du Sor, encadrés par leurs enseignants, ont participé à des ateliers pratiques sur la sécurité routière. Aller à l'école à pied, à vélo, en bus ou en voiture, en toute sécurité, suppose que l'enfant soit sensibilisé aux divers dangers encourus et aux précautions à prendre.

Dès 9 h 30, quatre classes de CM1 et CM2, venant de Palleville, Puylaurens et Cuq-Toulza, sont arrivées à la salle des fêtes, encadrées par leurs enseignants et quelques parents. Huit ateliers attendaient les 110 élèves, comme celui sur la sécurité à vélo, avec Eric Maas, de la brigade motorisée de Castres, ou encore la maîtrise de son vélo, avec un gymkhana aux difficultés croissantes, la sécurité de l'enfant en tant que passager automobile, animé par les bénévoles de la Prévention Maïf. Les enfants ont aussi suivi un parcours à vélo dans Puylaurens, pour tester les capacités de chacun à se déplacer, sans danger dans le village.

La FEDERTEEP a animé un atelier pour les élèves qui emprunteront l'an prochain les indispensables transports scolaires pour se rendre au collège. Ils ont aussi appris à porter secours, grâce à l'atelier de la Protection civile. Enfin, les deux derniers ateliers portaient sur l'enfant piéton et l'enfant cycliste. L'animateur du réseau d'écoles, le conseiller pédagogique, les enseignants et les parents, les partenaires réunis et la dizaine de bénévoles de Prévention Maïf ont uni leurs efforts pour que, dans le calme et la bonne humeur, cette journée soit pleinement réussie. Et qu'elle puisse éduquer de façon marquante et concrète des élèves qui se sont montrés attentifs et intéressés. Cette journée aura permis de leur apporter des connaissances sur le code de la route, de les amener à une réflexion sur les diverses mesures de prudence, lors des différents déplacements et à utiliser leur vélo.

 

 

20 mars 2018

Labastide Rouairoux

Sécurité dans les transports au collège Vallée du Thoré.

 
Exercice d'évacuation du car scolaire. / Photo DDM

 
Au collège Vallée du Thoré, la grande majorité des élèves empruntent les transports scolaires gérés au niveau départemental par la Federteep. Comme chaque année, la fédération organise une campagne d'éducation à la sécurité et la citoyenneté ; Nathalie Bardou et Stéphanie Gayral (Federteep) ont rencontré les collégiens de la vallée. Leur intervention se déroulait en deux temps, une partie théorique avec un diaporama afin de sensibiliser les adolescents sur la visibilité, les angles morts, etc. Des gilets fluorescents ont été offerts par le Département à tous les collégiens usagers des transports scolaires.

Un second module se déroulait dans et autour du bus : présentation des mécanismes et matériels de sécurité à bord (extincteur, trousse à pharmacie, etc.), des issues permettant de sortir en cas d'urgence, des attitudes à adopter et/ou à éviter absolument, des consignes de sécurité à la montée et à la descente. Les explications données ont été suivies d'un exercice d'évacuation : en cas d'incendie à bord d'un bus, fait heureusement très rare, les passagers ne disposent que d'une trentaine de secondes pour sortir, les fumées étant hautement toxiques. Concernant le volet éducation à la citoyenneté, les agents Federteep ont abordé entre autres les relations élèves/conducteurs, le respect des matériels et le comportement des collégiens, qui doivent en toutes circonstances se montrer responsables, rester assis pendant le trajet, ceinture bouclée, descendre et monter calmement, etc. Ces opérations sécurité renouvelées chaque année par la Federteep contribuent à faire du bus l'un des modes de transport les plus sûrs.

 

 

22 février 2018

Albi

Prévention : les conducteurs de bus scolaires à l'école.

 
Bernard, formateur, pour la prévention des conflits à bord des bus scolaires.
Photo Marie-Pierre Volle.

 
Depuis 25 ans environ, les collectivités ont lancé des formations pour les conducteurs de transports scolaires. Pendant trois jours, une quarantaine de personnes ont suivi un stage à la Federteep.

Ils sont retournés sur les bancs de l'école, l'espace de trois jours, dans les locaux de la Federteep à Albi. Depuis près de 25 ans, les collectivités jouent le jeu de la formation en la finançant. Les entreprises aussi. Depuis lundi, les conducteurs de transports scolaires du département ont suivi trois sessions de formation et de sensibilisation.

Ils étaient neuf, lundi, à suivre les cours (financés par le conseil départemental) afin d'améliorer leur approche envers les personnes handicapées transportées. Trente-quatre véhicules sont mis à leur disposition dans le Tarn.

Mardi, ce sont dix-huit conducteurs «débutants» qui sont passés sur les bancs de la Federteep, moyenne d'âge 60 ans environ, pour apprendre toutes les ficelles du transport scolaire. La session était, cette fois-ci, financée par la Région.

«Nous avions une belle représentativité des entreprises de transport du Tarn», assure Jérôme Barthe, le directeur de la Federteep qui organise les transports dans le Tarn.

Dernière session de formation, hier, avec douze autres conducteurs et conductrices (8 femmes et 4 hommes) sur la prévention des conflits à bord des cars. Aux manettes, Bernard, formateur à l'Association nationale pour le transport des élèves (Antep).

15 000 élèves par jour dans 400 bus

Là encore, il a donné les moyens aux conducteurs de rester maîtres à bord, en toutes circonstances. Quelle attitude avoir face au comportement des élèves et comment éviter les conflits ?

Avec des jeux de rôles dans l'après-midi pour être mieux confrontés aux situations. Et les résoudre. Le drame de Millas et ses six enfants tués dans les Pyrénées-Orientales ont, bien sûr, été évoqués tout au long des trois jours de sensibilisation.

«Mais il faut rappeler sans cesse que le transport scolaire est le plus sûr qui puisse exister», ajoute Jérôme Barthe, tout en rappelant que 15 000 élèves sont transportés tous les jours sur les routes du Tarn à bord de 400 véhicules.

P. S.

 

17 janvier 2018

Albi

Sécurité routière : la Federteep met les bouchées doubles.

 
Respect du Code de la route, du conducteur de bus et aussi des autres élèves : hier, les 6e du collège Bellevue ont été sensibilisés à la sécurité routière par la Federteep./Photo DDM

 
Respect du Code de la route, du conducteur de bus et aussi des autres élèves : hier, les 6e du collège Bellevue ont été sensibilisés à la sécurité routière par la Federteep./Photo DDM

« L'autocar est le moyen le plus sûr pour se déplacer : il l'est quatre fois plus que la voiture, 27 fois plus que pour un piéton et au moins 144 fois plus que pour un cyclomoteur ! », avance Alain Estival, président de la Fédération départementale pour le transport des élèves de l'enseignement public du Tarn (Federteep). Pour sa 31e campagne d'éducation à la sécurité routière et à la citoyenneté, nommée «Transport attitude», l'association a mené hier matin, au collège Bellevue, des actions de sensibilisation à l'évacuation d'un bus. Sous la pluie battante, gilet orange sur le dos, Nathalie une des contrôleuses de la Féderteep, explique devant une quinzaine d'élèves de 6e les règles d'or à respecter lorsqu'on se trouve à proximité ou à l'intérieur d'un bus. Piqûre de rappel des panneaux de signalisations, insistance sur le port de la ceinture, explication des angles morts.

Éviter le « pire »

Depuis 1963, c'est sur un ton simple mais pédagogique, que les membres de l'association tiennent à sensibiliser les plus jeunes (plus de 5 000 collégiens tarnais) à la sécurité pour le transport en autocar. « Le pire peut très vite arriver. Même si le bus reste un moyen de circulation sécurisé, à cause de simples comportements humains défaillants un incident peut toujours arriver. Il est donc nécessaire que, tant les élèves que les conducteurs ou les accompagnateurs, restent vigilants. Si c'est à l'extérieur du véhicule (passages piétons, bandes cyclables.) que les accidents se produisent le plus fréquemment, il est fondamental d'informer les élèves acheminés sur plus de 400 circuits départementaux sur les gestes vitaux à adopter en cas de problème à l'intérieur du bus. Par exemple casser les vitres à l'aide d'un marteau ou utiliser la trousse de secours », détaillent d'une même voix Alain et Nathalie. Après une simulation d'une évacuation puis le visionnage d'une vidéo de sensibilisation, les élèves de la 6e Secpa du collège Bellevue sont retournés en classe davantage instruits sur les enjeux de sécurité liés à ce mode de transport qu'ils utilisent quotidiennement.

« T'as essayé le respect ? »

Avec pour thème « T'as essayé le respect ? », la Federteep propose cette année à tous les établissements scolaires tarnais des séquences d'éducation à la sécurité pour le transport en autocar. Au cours du mois de janvier, des animations pédagogiques seront programmées dans quatre collèges du département (René Cassin Vielmur, Jacques Durand Puylaurens, Jean Jaurès, Montagne Noire). L'objectif : sensibiliser les jeunes à une attitude citoyenne et respectueuse pour assurer des conditions de transports de qualité.

 

 

2 avril 2017

Lacaune

Éducation à la sécurité routière.

 
Sur le parking, exercice de descente de l'autocar en présence d'un membre de la Federteep.

 
La Federteep (Fédération départementale des transports scolaires) poursuit sa campagne de sécurisation autour des transports des collégiens. Pour sa 30e édition, elle avance son slogan «Pour évacuer, l'allée doit être dégagée». Mardi 28 mars, les élèves de 6e ont été alertés pour éviter toutes sortes d'accidents lors des transports scolaires, les plus dramatiques ayant lieu aux arrêts des bus; le scénario le plus courant étant celui de la traversée d'un jeune, devant ou derrière l'autocar, alors qu'un autre véhicule dépasse ou croise le bus à l'arrêt. L'automobiliste, même à faible vitesse, ne peut s'arrêter d'où choc inévitable. C'est ce qu'a démontré, tableau à l'appui, une animatrice à chaque classe de 6e durant une demi-heure où elle a sensibilisé les enfants devant tous les aléas rencontrés par un conducteur de bus : le temps de réaction devant un obstacle, les conditions météo, l'alcool, la drogue, le chahut dans le car... Dans la seconde demi-heure, un autre éducateur a continué la prévention avec les élèves à l'intérieur d'un bus, terminant la séance par un exercice «monter et descendre du bus» effectué par tous les 6es.

La mise en situation est le meilleur moyen de visualiser et d'expliquer l'accidentologie spécifique aux transports scolaires. Attacher sa ceinture, mettre le cartable sous le siège, interdiction de bousculades et de traversées intempestives devant ou derrière les véhicules, l'agitation durant le transport, la traversée des chaussées pour rejoindre les points d'arrêt ou le domicile, le non-respect du personnel de conduite et du matériel sont autant de points qui sont abordés en situation dans les véhicules.